ppp

Aliénor Massenet

Notre nez

Très indépendante et un peu rebelle Alienor a trouvé dans le parfum son mode d’expression idéal. Un travail tout en contraste et en nuances dont elle commente les principaux aspects.

Un sens aigu de la spiritualité et des valeurs qu’elle véhicule, acquise à travers une éducation à l’école religieuse : “Myrrhe, encens ou labdanum sont toujours présents dans mes parfums, comme un rappel de cette spiritualité”…

Une négociation permanente entre l’accessibilité et l’inédit, au-delà des concepts et des briefs, pour ne jamais perdre de vue que c’est d’abord au public qu’elle destine ses projets : “trouver sans cesse des idées nouvelles qui percutent vraiment l’attente des gens… J’essaie toujours de me surprendre, pour mieux inventer” !

Une parfumerie au style plutôt abstrait qui s’inspire volontiers d’autres territoires artistiques : “Je pense souvent le parfum en termes de couleurs, de formes et de matériaux, comme une architecture ou un tableau. Je me représente certaines fragrances comme des blocs compacts, d’autres comme des escaliers”…

Une grammaire olfactive très personnelle qui témoigne encore et toujours de cet esprit d’indépendance et de liberté qui caractérisent chacune de ses créations.

Des origines hongroises, une tante artiste peintre, des grands parents pharmaciens ou chimistes et de nombreux voyages : dans une enfance placée sous le signe de la diversité culturelle, Alienor exerce son nez avec application comme d’autres expérimentent le piano ou la photo : “ J’utilisais mon odorat plus que les autres sens. C’était mon premier repère, une aptitude dont je jouais et grâce à laquelle j’ai forgé ma différence ”. Vers 12 ou 13 ans, elle s’amuse ainsi à deviner les parfums de ceux qu’elle croise sur le chemin de l’école : “ des petits défis quotidiens qui me motivaient à une époque où je n’étais pas toujours en phase avec la scolarité ” se souvient-elle… 

Memo Paris Contributor

Aliénor Massenet

Partager

Aliénor Massenet